Connect with us

Hommage à Lougah François | Edson David Tayorault

Culture

Hommage à Lougah François | Edson David Tayorault

Edson David Tayorault  se sent reconnaissant avec Willy Gnakou
Milieu des années 70, j’étais en classe à l’école primaire Lucien Bézi Tayoro de Divo quand j’ai vu ton cortège de promotion passer sur la route principale de la ville. Tu devais donner un concert à l’hôtel Nouna le lendemain. Le gamin que j’étais est sorti de la classe en plein cours pour se joindre à la dizaine d’enfants qui poursuivaient la voiture décapotable dans laquelle tu étais debout saluant la foule qui se mettait en bordure de route pour t’acclamer.
Ce jour là a été le déclic pour moi. J’ai su que je ferais ce métier. Je m’en foutais de la chicote qui m’attendait à mon retour en classe. Je ne regrette pas d’avoir fait ce choix. C’est le plus beau métier au monde.
Merci Barthelemy Zouzoua Inabo de m’avoir permis de me mettre dans la peau de tonton François comme je l’appelais affectueusement à l’occasion de la commémoration des 24 ans de sa disparition.
J’ai aimé.
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

More in Culture

To Top